L’EAU EST VIE

DES PIERRES VIVANTES POUR UN TEMPLE SPIRITUEL
16/01/2017
QUI EST MON PROCHAIN ?
01/02/2017

Il est essentiel que chaque personne apprenne à connaître son corps et aussi les moyens simples pour préserver sa santé et la renforcer. Parfois, nous ne donnons pas d’importance aux choses parce que nous les avons en abondance et nous ne pensons pas à leur utilité. Tel est le cas de l’eau.

Avez-vous jamais pensé à ce qui se passerait s’il devait manquer d’eau sur notre planète ? Ce serait certainement la fin de la race humaine. Cependant, nous ne faisons pas grand-chose pour préserver cet “or liquide” comme beaucoup ont appelé l’eau ou peut-être nous ne lui donnons pas suffisamment de valeur.

Tous les êtres vivants dépendent de l’eau. Dieu savait ce qu’il faisait en la créant, parce que les torrents, les sources et les eaux profondes qui jaillissent dans les vallées et dans les montagnes non seulement donnent un charme, mais l’eau fournit à l’être humain des éléments chimiques dont nous avons besoin pour notre bien-être.

L’eau est la substance la plus importante qui existe sur notre planète et est l’élément le plus abondant à la surface de la terre. 70% de notre corps est composé d’eau. Chez les enfants, le pourcentage est encore plus élevé. Tous les êtres vivants ont besoin d’eau pour vivre.

L’eau régule la température de la terre. L’énergie solaire qui nous arrive est également absorbée par les océans, empêchant ainsi que l’intensité de la température nous affecte. L’eau est plus importante que les aliments solides, car nous pouvons vivre sans manger mais sans boire nous ne pouvons résister que peu de temps. Tous les organes du corps ont besoin d’eau pour fonctionner : Pour réaliser la digestion, pour marcher, pour bouger les bras, pour la fonction cardiaque, la vision, etc. La Bible enseigne qu’un peuple béni est un peuple qui a de l’eau : « Du pain lui sera donné, de l’eau lui sera assurée. » Esaïe 33 : 16. Le manque d’eau est un signe de mécontentement divin. L’eau a les propriétés suivantes :

Propriétés dissolvantes

Elle transforme en éléments éliminables toutes ces substances qui sont hydrosolubles.

Propriétés excrétrices

Elle entraîne les substances dissoutes qui ne sont pas assimilables par l’organisme vers les principales voies d’élimination des déchets dont dispose notre organisme.

Propriétés vivifiantes

Elle renforce par réaction nerveuse les défenses naturelles qui doivent utiliser notre énergie vitale spécifique au maintien de la santé.

Usage interne

Il est nécessaire de consommer une abondante quantité d’eau par jour et elle doit être aussi naturelle que possible. Buvez-la à température ambiante, ni trop froide ni trop chaude. Il faut la garder un instant dans la bouche pour la mélanger à la salive et ne pas l’avaler en une fois.

Considérez que si on ne boit pas suffisamment d’eau on peut endommager la fonction rénale et souffrir d’autres troubles de santé, bien qu’il ne faille pas non plus exagérer ; la consommation d’eau dépend de l’âge, de la corpulence de l’individu, de l’activité, etc. Au moins huit verres d’eau par jour doivent être consommés et si vous transpirez il faut augmenter la dose.

Buvez-la entre les repas, pas pendant les repas, car elle ralentit la digestion ; Ellen White écrit : « Beaucoup de gens commettent l’erreur de boire de l’eau froide en mangeant. Prise au repas, l’eau diminue la sécrétion des glandes salivaires ; et plus l’eau est froide, plus l’estomac en souffre. L’eau ou la limonade glacée bue en mangeant arrête la digestion jusqu’au moment où l’organisme a pu réchauffer suffisamment l’estomac pour lui permettre de reprendre son travail. Les boissons chaudes sont débilitantes ; et de plus, ceux qui se permettent d’en user deviennent esclaves de leur habitude. La nourriture n’a pas besoin qu’on l’aide à descendre ; il n’est pas nécessaire de boire en mangeant. Mangez lentement afin que la salive puisse bien imprégner les aliments. Plus on introduit de liquide dans l’estomac au repas, plus la digestion est rendue laborieuse, car le liquide doit d’abord être absorbé. … Mais s’il s’avère nécessaire d’étancher la soif, l’eau pure, absorbée un peu avant ou après le repas, est tout ce que demande l’organisme. Ne prenez jamais ni thé, ni café, ni bière, ni vin, ni aucun spiritueux. L’eau est le liquide le plus convenable pour purifier les tissus. » – The Review & Herald, 29 juillet 1884.

L’eau sera conservée dans des bouteilles en verre ; les bouteilles en plastique par des réactions chimiques, transfèrent des polluants à l’eau et certains sont très dangereux. S’il faut la garder longtemps il est préférable de la placer dans un endroit où il n’y a pas de lumière.

Usage externe

L’application d’eau froide sur la peau produit une réaction thermique dans le corps. L’eau chaude ouvre les pores (vasodilatation) tandis que l’eau froide les ferme (vasoconstriction).

Lorsque nous allons faire des randonnées en montagne, il est normal de trouver de l’eau. Certaines personnes la refusent, surtout quand il fait froid, elles craignent de la toucher, mais un bain de bras et de pieds avec de l’eau froide de manière contrôlée est une thérapie extraordinaire pour se détendre et fortifier les nerfs.

L’eau peut être également utilisée comme approche thérapeutique à la maison ou ailleurs, comme à la plage ou dans les rivières. Immerger le visage dans l’eau froide pendant quelques secondes, contracter les muscles du visage et la peau paraît plus lisse et plus douce après. C’est également bénéfique pour les yeux.

Nous devons veiller à ne pas appliquer de l’eau froide sur un corps froid, il doit d’abord être réchauffé avec des exercices ou des mouvements énergiques. Il est très important de se rappeler ceci : Avant d’appliquer l’eau le corps doit être capable de réagir au stimulus de l’eau froide. La peau et les pieds doivent être chauds. Si vous grelottez, ou si l’eau froide vous dérange beaucoup, il est préférable de ne pas utiliser cette thérapie. Dans l’hydrothérapie l’attitude mentale que nous adoptons est très importante.

Voici quelques conseils :

S’assurer que le corps réagit par de la chaleur après l’application. Appliquer l’eau avec des serviettes éponge mouillées ou directement avec la main. Ne pas plonger trop longtemps un membre du corps dans l’eau froide, cela pourrait être dangereux. Il suffit de peu de temps pour obtenir la réaction. Appliquer l’eau quand l’estomac est vide. Suspendre les traitements d’hydrothérapie pendant la menstruation.

Techniques d’hydrothérapie

Frottage avec de l’eau froide. Frotter tout le corps avec de l’eau froide avec une serviette éponge humide et essorée, en changeant de temps en temps le côté de la serviette, pour qu’elle ne se réchauffe pas. Commencer à frotter la jambe droite vers le cœur jusqu’à l’épaule, puis le bras également. Répéter avec le côté gauche, puis la poitrine, le ventre et entre les jambes.

Pour améliorer la circulation sanguine, la serviette humide est remplacée par une brosse à long manche utilisée mouillée ; brosser le corps plusieurs fois. Durée moyenne : 1 à 2 minutes.

Bain de siège froid : S’asseoir dans une baignoire ou un récipient suffisamment large en laissant les jambes à l’extérieur, de sorte que l’eau froide atteint la hauteur du nombril. Il suffit d’immerger les fesses, les organes génitaux et le bas-ventre, en maintenant le reste du corps convenablement au chaud. Si c’est un “bain de siège avec friction”, il faut frotter tout le temps avec une éponge ou un gant de toilette imbibé d’eau fraîche le bas-ventre avec un mouvement cyclique, dans le sens des aiguilles d’une montre. Durée moyenne : 10 à 15 minutes.

Avantages : Hémorroïdes, états congestifs du bas ventre, constipation chronique, insomnie, varices.

Bain du visage et des yeux : Submerger le visage dans une cuvette d’eau froide jusqu’à l’endroit où le cuir chevelu se forme, de manière à ne pas mouiller les cheveux ou le moins possible. Inspirer profondément et, avec le visage dans l’eau, y compris le menton, en ouvrant et fermant les yeux plusieurs fois expulser lentement l’air emprisonné dans les poumons. Le processus est répété trois fois, après quoi bien sécher le visage. On doit avoir une réaction. Après avoir pris le bain il faut éviter le contact avec l’air froid. On peut utiliser une décoction d’euphraise officinale et de fenouil, plantes que l’on fera bouillir précédemment, et ce liquide est mélangé à l’eau. Bain froid : Renforcement et revitalisation de l’appareil oculaire. Bain chaud : conjonctivite aiguë et chronique, irritation par des corps étrangers, orgelet. Eviter ces bains s’il y a décollement de la rétine.

Bain froid des bras : Introduire lentement les bras dans un bassin (ou un autre récipient) jusqu’à ce que le niveau atteigne le milieu du bras (au niveau du coude). Le temps d’application : entre 20 et 30 secondes. Ensuite, sécher les bras énergiquement avec un linge rêche ou une serviette éponge épaisse pour favoriser une réaction locale.

Avantages : Action locale sur la circulation, la température, et le métabolisme du membre supérieur. Amélioration de la circulation sanguine vers le cœur. Action sédative sur un rythme trop rapide du pouls ou du cœur d’un hyper-excité ; ce bain est donc recommandé pour des dérangements nerveux. Entrainement vasculaire.

Bain de pieds froid : Utiliser un seau qui permet aux pieds d’y être plongés entièrement et confortablement. L’eau atteindra la hauteur des mollets ou moins. La durée sera comprise entre 30 et 60 secondes ; il faut suspendre le bain si on ressent une douleur forte au niveau du mollet. Une fois le bain de pieds terminé, frictionner vigoureusement les parties mouillées avec la main ou un gant rugueux ou faire des exercices physiques pour encourager la réaction circulatoire locale.

On peut également pratiquer des bains de pieds alternés, plonger les pieds dans un seau d’eau froide puis dans un autre avec de l’eau chaude. Commencer avec l’eau chaude pendant environ 5 minutes et alterner avec l’eau froide pendant 5 minutes. Répéter trois ou quatre fois et terminer par l’eau froide.

Bain de pieds chaud : S’asseoir et placer les pieds dans de l’eau chaude (40 à 42º), l’eau doit atteindre les mollets ; si le bain est bien supporté, on peut le faire jusqu’à 20 à 30 minutes. On peut ajouter du sel.

Avantages : Soulage les maux de tête, évite les palpitations, les problèmes intestinaux, purifie le sang. Diminue la pression artérielle. Favorise la relaxation, augmente les forces vitales, élimine la congestion de la tête, la constipation, la fatigue des pieds, les saignements de nez.

Bain vital : S’asseoir sur le bord du bidet ou sur un tabouret dans la baignoire vide (il ne faut surtout pas mouiller les pieds). Appliquer un flux régulier d’eau avec le pommeau de la douche depuis l’estomac, laissant couler l’eau jusqu’aux organes génitaux et frotter doucement circulairement tout le ventre dans le sens des aiguilles d’une montre. Durée moyenne : 10 à 15 minutes. C’est un tonique général.

Lavage du sang : La qualité du sang est ce qui détermine la santé du corps. Si dans le débit sanguin il y a un grand nombre de toxines le corps deviendra malade. Le secret est donc de purifier le sang et ce système contribue grandement à la santé. Le lavement du sang expliqué ici a été découvert et recommandé par Manuel Lezaeta Acharán. Cela consiste à faire réagir le corps par de fréquentes ablutions d’eau froide sur la peau qui se réchauffera ensuite au soleil ou avec de la vapeur d’eau. D’abord bien réchauffer le corps, puis appliquer l’eau froide, ainsi on réalise un lavage du sang à travers les nombreux pores de la peau. Tous les quatre ou cinq minutes s’exposer à de la chaleur, puis appliquer l’eau froide. Répéter l’opération pendant 20 à 40 minutes. Terminer avec une douche froide.

Avantages : Ce bain agit avantageusement sur le système nerveux, purifie le sang et améliore la santé globale du corps.

Il existe d’autres techniques d’hydrothérapie ; nous avons présenté certaines d’entre elles pour guider le lecteur. Pour plus d’informations : Guìa de Medicina Natural en trois volumes, de Carlos Kozel et Raul Escobar et autres bibliographies.

Présenté par José V. Giner