LE JOUR DES TÉNÈBRES

POURQUOI TANT DE JEUNES SE SUICIDENT-ILS ?
01/06/2016
LA GLOIRE DE DIEU
01/06/2016

De nos jours on célèbre une fête qui est connue sous le nom d’Halloween, la journée des sorcières ou la nuit des sorcières. Dans la nuit du 31 octobre, les enfants sortent avec des cagoules tête de mort ou déguisés en fantômes, en diables, en vampires, en êtres terribles ou démons, en papillons, en fées, etc. Ils vont de maison en maison pour quémander des bonbons. Les centres commerciaux des États-Unis et d’Europe se remplissent de citrouilles, de costumes et de choses qui font allusion à la mort. La coutume est de décorer avec ces motifs l’extérieur des maisons. Cette fête est profondément enracinée parmi le peuple qui la considère comme innocente et amusante ; elle génère spécialement des dividendes succulents pour les entreprises ; on estime que dans ce pays on dépense au cours de cette célébration plus de sept milliards de dollars.

La plupart des gens acceptent les coutumes de la société sans se demander si elles sont bonnes ou mauvaises, quelles que soient leurs origines et si elles contribuent à former le caractère ou à le déformer. Le peuple de Dieu doit garder la ligne de démarcation bien claire entre le bien et le mal, comme nous enseigne la Parole : « Tu ne suivras point la multitude pour faire le mal… » Exode 23 : 2. Nous sommes dans le monde et nous devons contribuer par notre présence à que ce monde soit meilleur, mais ne pas se laisser emporter par le courant de la majorité qui fait le mal.

Peut-être le problème le plus grave de ce sujet est l’impact que ces fêtes païennes peuvent avoir sur les plus petits et la société future. Par exemple, en Espagne on célèbre depuis des siècles la célèbre corrida. Un taureau imposant de plus de cinq cents kilos sort dans l’arène pour être aiguillonné. On lui plante des drapeaux sur l’échine, le toréador l’excite et le trompe avec une cape rouge et le taureau meurt finalement par l’épée du matador. Le sable devient rouge de sang et l’ambiance imprégnée de musique et d’applaudissements est une puissante attraction pour des milliers de personnes. Il est dit en Espagne que c’est un honneur d’être un toréador. Mais on peut se demander ce qu’il y a d’honorable dans cet événement.

Une autre tradition ou cérémonie célébrée au cours des siècles sans que personne ne fasse rien à ce sujet, c’est le massacre des dauphins au Danemark au printemps. Quand les globicéphales s’approchent de la côte ils sont massacrés par de jeunes adolescents. Depuis plus de 1200 ans cette coutume est célébrée et entre 1000 et 2500 animaux sont tués. Cette fête qui laisse les eaux teintées de sang, est un spectacle annuel important pour tout le peuple.

Il existe de nombreux autres festivals dans le monde dans lesquels sont absents toute morale, sensibilité et bon sens. Mais ces célébrations ou fêtes qui se rapportent directement au monde des ténèbres, ou au satanisme sont peut-être encore pires. C’est le cas d’Halloween. Parlant d’Halloween, nous parlons de Anton Szandor LaVey, fondateur de l’Eglise de Satan. Ses disciples, les satanistes, les occultistes et les adorateurs du diable célèbrent Halloween comme le nouvel an de la sorcellerie. Anton LaVey, auteur de la bible satanique, a déclaré qu’il y a trois jours importants pour tout sataniste : l’anniversaire de LaVey, du 30 avril au 1er mai, nuit du festival de Beltaine, et le plus important de tous : Halloween, dont les satanistes eux-mêmes en ont fait leur fête.  Cette fête si populaire a des racines païennes et pourtant, beaucoup ne le savent pas. Innocemment des groupes d’enfants vont frapper aux portes pour qu’on leur offre des bonbons ; les gens achètent des masques avec des visages déformés, des citrouilles en plastique dans lesquelles on place des lampes, des pâtisseries et des gâteaux avec des décorations qui font allusion à Halloween, des squelettes faits de différents matériaux, des pierres tombales, des vêtements et des costumes de Dracula, de médiums, de monstres et de morts ressuscités, des balais et des chapeaux de sorcières, des masques infernaux, des vampires dans des cercueils, des momies, des araignées, des reproductions de parties du corps comme les yeux et les mains, etc. En définitive tout un arsenal  faisant allusion à la mort et à l’enfer. Il n’y a pas longtemps, j’ai visité les Philippines et j’ai pu voir au cours de la fête d’Halloween, les gens qui plaçaient des cercueils dans les rues, ornés de toiles d’araignées et autres références au tombeau.

Ce qui est le plus terrible de ces données c’est que les gens ignorent tout de l’origine de cette célébration. Il y a une quantité de films qui sont tournés autour de ce thème, comme la série intitulée ‘Halloween’. Il existe déjà divers films  et dans tous ces films, le dénominateur commun est la terreur et l’assassinat poussé à l’extrême. Le cinéma des films d’horreur a une origine satanique, parce qu’il cherche à provoquer chez le spectateur des sentiments d’horreur, de peur, de dégoût, de panique et d’anxiété. Normalement, il y a un personnage comme élément central, d’origine criminelle ou surnaturelle. Le fait que ces films sont disponibles pour le grand public, ne signifie pas qu’ils sont un divertissement innocent, dans de nombreux cas, en particulier parmi les adolescents, ils émettent des messages et des concepts négatifs qui peuvent être incorporés dans la pensée du spectateur qui les fait siens, causant des dommages psychologiques et de graves troubles du comportement.

Qui se cache derrière tout cela ? Nous savons, par la Parole de Dieu que le diable est dans ce monde et depuis le monde des ténèbres il cherche à dégrader et à détruire les humains : « Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui. » Apocalypse 12 : 9. « Malheur à la terre et à la mer ! car le diable est descendu vers vous, animé d’une grande colère, sachant qu’il a peu de temps. » Apocalypse 12 : 9. « Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. Résistez-lui avec une foi ferme. » 1 Pierre 5 : 8, 9.

Les enfants sont également victimes de ce plan infernal pour détruire en eux la foi en la Parole de Dieu, les introduire dans le satanisme et introduire l’incrédulité dans leur vie. Comment cela se fait-il ? En acceptant ces fêtes et ces célébrations que le diable a inspirées. Tous les éléments, les symboles et les pratiques d’Halloween ont un seul objectif quand on y pense : Rendre un culte et accepter le monde des ténèbres, se familiariser avec l’ésotérisme et la sorcellerie. Nous avons un exemple dans la série de films Harry Potter, qui ont fait une grande impression parmi les enfants et les jeunes, et pourtant peu de parents savent qu’ils sont une incitation à la sorcellerie et aux pratiques spirites et que véritablement ils affectent ceux qui les regardent. Il ne faut pas oublier non plus que la célébration d’Halloween a également été introduite dans le programme de nombreuses écoles.

Les films sur le thème d’Halloween qui sont projetés dans les salles de cinéma au cours du mois d’octobre ne sont pas quelque chose d’innocent. Sur un site Web où ces films sont annoncés, on peut lire ceci : « La nuit d’Halloween approche, quoi de mieux que de nous préparer à aller au cinéma voir un film pour enfants plein de sorcières et de manches à balai volants. » Halloweentown [La cité d’Halloween] est un film destiné aux enfants où la grand-mère Aggie visite sa petite-fille Marnia la sorcière, le jour d’Halloween. Le thème central est que toutes deux se retrouvent pour se battre avec des créatures maléfiques qui vivent dans Halloweentown.

Monster House [La maison du monstre], qui raconte l’histoire d’une maison fantôme, qui après Halloween, essaiera d’avaler une fillette. D’autres films comme Fuchsia, la petite sorcière, raconte l’histoire d’un sorcier nommé Kwark qui trouve un œuf dans la forêt et d’où naît une bonne petite sorcière appelée Fuchsia. La petite sorcière est impatiente d’aller à une école de magie où va commencer toute une série d’aventures et de méfaits. Le monde hallucinant de Norman, est l’histoire d’un village qui est assiégé par des zombies. Norman est un jeune du village qui sait parler avec les morts et qui sera chargé de traiter avec les sorcières et sauver les villageois de la malédiction séculaire.

D’autres films comme Casper, Nightmare Before Christmas [Cauchemar avant Noël] sont dans la même ligne. Le film L’étrange Noël de monsieur Jack de Walt Disney, destiné aux enfants, montre une forte apologie du monde des ténèbres. Les paroles de la chanson qui accompagne le film ont des déclarations étonnantes : « Crie dans le noir … le monde tremblera… je me cache sous ton lit …, vois mes dents et mes yeux aussi … il t’arrivera quelque chose d’horrible … la terreur est notre but … » Je termine avec ce qui semble être un appel à l’adoration de Satan : « Allons acclamer le seigneur de ce lieu. » Pouvons-nous croire que ce texte est inoffensif et inspirant pour nos enfants ? Certainement pas. Même un non-croyant se rendra compte que toute la teneur de ces paroles est profondément négative. Remarquez l’exaltation des éléments occultes et sataniques. Les parents croient que ces films ne nuisent pas à leurs enfants. Mais nous devons leur dire de les éviter à tout prix pour leurs enfants et eux-mêmes et qu’ils n’aient aucun rapport avec cela parce que, ce faisant, ils ouvrent une porte à l’esprit de l’ennemi. Ils pourraient peut-être conclure que si c’est accepté par tout le monde ce ne doit pas être si mauvais. Mais nous devons nous rappeler que dans les questions de foi la majorité n’a pas toujours eu raison.

Il est dit qu’avant la naissance du Seigneur Jésus, il y avait un peuple qui habitait les îles britanniques et d’autres parties de l’Europe du Nord, c’étaient les Celtes. Ceux-ci avaient des prêtres païens connus sous le nom de Druides. Ils servaient le diable en adorant le dieu de la mort appelé Saman (Samhain). Ils allaient de maison en maison quémandant des aliments et si quelqu’un refusait ils le maudissaient.

Il semblerait qu’ils portaient un gros navet creux auquel ils avaient sculpté un visage d’un être démonisé et à l’intérieur ils y plaçaient une bougie qui servait à éclairer la nuit quand ils allaient de maison en maison et cela leur donnait un aspect mystérieux et sinistre. Cette pratique s’est conservée dans le temps et arriva aux États-Unis d’Amérique durant les 18ème et 19ème siècles, mais comme il n’y avait pas de navets pour continuer la coutume, ils utilisèrent la citrouille qui était plus abondante. Ils la coupaient et la sculptaient et plaçaient à l’intérieur des braises ou une bougie.

Ce que les Druides faisaient était de louer le diable et invoquer ce jour-là des milliers d’esprits maléfiques. Voilà la raison pour laquelle les gens qui aiment le Christ ne doivent pas célébrer cette fête, ni acheter ou utiliser tout ce qui fait allusion à celle-ci. Il y a des parents qui permettent à leurs enfants de célébrer cette journée parce qu’ils pensent que c’est un jour férié inoffensif, mais à son origine ce n’était pas ainsi et les symboles actuels de cette fête (la mort et la sorcellerie) démontrent qu’elle continue d’être diabolique. Le fait est que dans la nuit du 31 octobre, dans de nombreuses régions du monde sont célébrées des messes noires, des réunions spirites et d’autres réunions liées à l’occulte.

Quand le Seigneur Jésus accomplit son ministère sur la terre il a clairement indiqué qu’il n’avait rien à voir avec le diable : « Le prince du monde vient. Il n’a rien en moi. » Jean 14 : 30. Jésus rejeta et condamna les œuvres des ténèbres. Notre Seigneur Jésus est la lumière de ce monde et celui qui le suit ne marchera pas dans les ténèbres, et deviendra aussi une lumière. (Jean 8 : 12). Paul nous dit que Dieu : «…  vous a rendus capables d’avoir part à l’héritage des saints dans la lumière, qui nous a délivrés de la puissance des ténèbres et nous a transportés dans le royaume du Fils de son amour. » Colossiens 1 : 12, 13.

« Le temps est proche où les puissances trompeuses des agents sataniques entreront pleinement en action. D’un côté, il y a le Christ, à qui tout pouvoir a été donné dans le ciel et sur la terre. De l’autre, il y a Satan, qui exerce en permanence son pouvoir de séduction pour égarer au moyen des puissants sophismes du spiritisme et ravir à Dieu la place qu’il devrait occuper dans l’esprit des humains. » – Evangéliser, p. 206.

« Nous devrions prier aussi ardemment pour l’effusion du Saint-Esprit que les apôtres le firent au jour de la Pentecôte. Si, déjà à leur époque, ils ressentaient la nécessité du Saint-Esprit, combien plus en avons-nous besoin de nos jours ! Semblables à un drap mortuaire, les ténèbres morales recouvrent la terre. Toutes sortes de fausses doctrines, d’hérésies, et de déceptions sataniques trompent les hommes. Notre œuvre pour présenter la vérité sera vaine si l’Esprit et la puissance de Dieu ne sont pas avec nous. » – Puissance de la grâce, p. 220.

En tant que disciples du Christ, nous devons être conscients de l’engagement que nous avons fait d’accepter Christ comme notre Sauveur personnel. Par le baptême, Dieu a fait de nous ses enfants et des membres de son royaume. Le Seigneur nous appelle à être la lumière du monde qui vit profondément dans les ténèbres du péché. (Matthieu 5 : 14). Etre une lumière signifie revendiquer la validité de la sainte loi de Dieu par notre vie exemplaire. Jésus a enseigné que celui qui l’aime doit garder ses commandements, (Jean 14 : 15) et partager la connaissance du royaume de la grâce. Lui seul mérite toutes les louanges et la gloire. (Philippiens 2 : 10, 11).

Le fait qu’une coutume ou une célébration a été pratiquée pendant des années ou même des siècles et peut être très populaire dans la société, n’est pas un argument suffisant pour la maintenir et continuer à la pratiquer si cette coutume est contraire au message de l’Evangile. Tel est le cas d’Halloween, une célébration qui engage consciemment ou inconsciemment les gens au culte du diable, avec toutes les conséquences terribles que cela implique. Nous rejetons vigoureusement tout ce qui concerne cette célébration et nous nous protégerons ainsi que nos enfants.

Les satanistes et les sociétés qui exploitent la célébration d’Halloween, peuvent ne pas avoir beaucoup de choses en commun, mais une chose est claire : La révélation du royaume des ténèbres, est pour les uns une conviction et pour les autres du commerce. Faisons tout en notre pouvoir afin que la lumière de l’Evangile brille dans ce monde, en  partageant avec ceux qui nous entourent ces connaissances et aidons-les à ne pas participer consciemment ou inconsciemment au service du diable. C’est un devoir chrétien que d’être des lumières dans le monde. Que Dieu vous bénisse.

Pasteur José V. Giner