LA FOI SUR LA TERRE

ACQUISTA LA VERITÀ E NON VENDERLA
01/03/2018
GRAZIE SIGNORE PER L’ESISTENZA DELLA FAMIGLIA
01/04/2018

Par Judicaël Mutapayi Luboya
Article paru dans le Sabbath Watchman, juillet-août 2017

« … Quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? »

 Une question étrange, en effet. Cela me fait demander, Pourquoi notre Seigneur, le Dieu de toute la terre, le Dieu omniscient, pose-t-il une telle question ? Il connaît la réponse, bien sûr. Mais pourquoi posait-il cette question à ses disciples ? Il aurait été difficile pour eux de lui donner une réponse ; mais au temps où nous vivons, la réponse est claire. Mais pas si vite. Nous devons penser aux implications de notre réponse. Je crois que le Seigneur nous a donné de bonnes réponses dans sa sainte Parole.

Divisons la question en deux parties : (1) « Quand le Fils de l’homme viendra » et (2) « Trouvera-t-il la foi sur la terre ? »

« Quand le Fils de l’homme viendra, … »

 Chaque adventiste comprend que cette question concerne la seconde venue de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ tant attendu – espoir béni. Bien que nous ne connaissions pas le jour et heure de sa venue, nous savons qu’il va certainement venir.
Assis avec leur Seigneur sur le mont des Oliviers, les disciples demandèrent au Seigneur Jésus en privé, « Dis-nous, … quel sera le signe de ta venue et de la fin du monde ? Matthieu 24 : 3. Le Seigneur donna aux disciples une liste des signes qui précéderaient son avènement. Quand nous lisons juste Matthieu 24, nous voyons que tous ces signes se sont accomplis ou s’accomplissent maintenant sous nos yeux. En écoutant ou en lisant les nouvelles, nous entendons parler de meurtres, de vols, d’abominations, etc. Nous voyons  et entendons parler de tremblements de terre et de tsunamis chaque année. Il y a des guerres et des bruits de guerre. « Et en raison des progrès de l’iniquité, l’amour du plus grand nombre se refroidira. » Matthieu 24 : 12. C’est ce que nous voyons se produire tous les jours.

L’apôtre Paul ajouta plus de prédictions concernant ce qui se passerait dans les derniers jours dans le monde social et le monde religieux, et en particulier dans la chrétienté, et nous voyons toutes ces choses aussi aujourd’hui. De faux christs, de faux prophètes et de faux docteurs sont partout. Le spiritisme et le satanisme sont pratiqués par des chrétiens de nom et sont enseignés dans les écoles et les journaux, ainsi qu’à la télévision et sur Internet. « Sache que, dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles. Car les hommes seront égoïstes, amis de l’argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux, insensibles, déloyaux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de bien, traîtres, emportés, enflés d’orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu, ayant l’apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force. Eloigne-toi de ces hommes-là. » 2 Timothée 3 : 1-5. Nous voyons ces choses tous les jours, aussi !

Tous les signes que nous voyons nous assurent que la venue de Jésus est très proche et que ce monde est mûr pour la destruction. Même au sein du reste de l’église du Christ, nous voyons le crible se produire. Alors que de nouvelles âmes acceptent la vérité présente, d’autres sont éliminés par le crible. Cela nous attriste de voir nos anciens frères, avec qui nous avons partagé la communion et l’amitié, quitter les rangs du reste du peuple de Dieu. Mais nous ne devons pas nous décourager. Nous devons tenir ferme pour ne pas tomber. La Bible avertit les enfants de Dieu dans les derniers jours, « Ainsi donc, que celui qui croit être debout prenne garde de tomber ! » 1 Corinthiens 10:12.

En considérant tous ces événements, la question du Christ dans Luc 18 : 8 pourrait impliquer que la vraie foi aurait presque disparu. Il a même dit dans Marc 13 : 22 qu’il « s’élèvera de faux Christs et de faux prophètes ; ils feront des prodiges et des miracles pour séduire les élus, s’il était possible. » Nous sommes les élus de Dieu. Le Christ dit que les faux christs et les faux prophètes veulent séduire les élus, si possible. Faisons attention, de peur que nous tombions.

Bien que notre Seigneur puisse tarder, il viendra sûrement. Habacuc 2 : 3 dit : « Car c’est une prophétie dont le temps est déjà fixé, elle marche vers son terme, et elle ne mentira pas ; si elle tarde, attends-la, car elle s’accomplira, elle s’accomplira certainement. » Mais pourquoi le Seigneur tarde-t-il ? 2 Pierre 3:9 dit que notre Seigneur « use de patience envers vous, ne voulant pas qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance. » Il ne tardera pas longtemps. A n’importe quel moment, il «consomme et abrège l’affaire en justice : …» Romains 9 : 28 version Martin. Il vient sûrement, mais que trouvera-t-il ?

« Trouvera-t-il la foi sur la terre ? »

 Malgré la méchanceté autour de nous, notre Seigneur est lent à la colère envers nous. Trouvera-t-il la foi?

Quelle est cette foi ? « … la foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas. » Et « sans la foi il est impossible de lui [Dieu] être agréable. » Hébreux 11 : 1, 6. Mais « la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la parole du Christ. » Romains 10 : 17.

Dans Luc 18 : 1-8, Jésus raconte la parabole d’une veuve qui cherche la justice d’un juge injuste qui ne la vengerait pas de ses adversaires ; mais la veuve continuait d’importuner le juge pour être aidée jusqu’à ce qu’il lui accordât enfin sa demande. Avant la parabole, dans le premier verset du chapitre, les Ecritures disent : « Jésus leur adressa une parabole, pour montrer qu’il faut toujours prier, et ne point se relâcher. » Le contexte de la parabole de la veuve importune est la persévérance, ou la patience dans la prière. Même si le juge était injuste, la veuve savait qu’il pouvait accorder sa demande. Elle n’a pas abandonné jusqu’à ce que sa requête lui fût accordée. Puis les versets après le verset 8 parlent d’une autre parabole à propos de deux fidèles qui étaient allés prier. L’un était un pharisien, un homme pharisaïque qui croyait mériter les bénédictions de Dieu à cause de ses bonnes œuvres. Mais le deuxième homme, un percepteur d’impôts, rentra chez lui  justifié parce qu’il reconnut son indignité.

Pour recevoir les bénédictions de Dieu, nous devons exercer à la fois la foi salvatrice et la foi vivante. « Une foi en Christ qui n’existe que de nom, qui l’accepte uniquement comme le Sauveur du monde, est incapable d’apporter à l’âme la guérison. Croire à salut n’est pas simplement accorder à la vérité un assentiment intellectuel. Celui-là ne peut recevoir la bénédiction divine qui attend de tout savoir pour exercer sa foi.

Il ne suffit pas de croire ce qui concerne le Christ ; nous devons croire en lui. La seule foi qui nous soit profitable est celle qui le prend comme Sauveur et qui s’approprie ses mérites. D’aucuns pensent que la foi n’est qu’une opinion, mais la foi salutaire est une opération par laquelle ceux qui reçoivent le Christ contractent une alliance avec Dieu. La vraie foi est une vie. Une foi vivante entraîne un accroissement de vigueur, une pleine confiance, communiquant à l’âme un pouvoir conquérant. » – Jésus-Christ, pp. 336, 337.

Nous ne devrions pas prier comme si la prière était juste un devoir que nous devons faire de temps à autre, ou comme une partie de notre routine quotidienne. Nos prières ne changent pas Dieu. Il sait à propos de quoi nous allons prier, même avant que nous ouvrions nos bouches. Mais, comme l’étude de la parole de Dieu et de son témoignage, la prière fait partie des bénédictions du ciel pour nous préparer pour les demeures célestes et pour la nouvelle terre. Nous devons persévérer alors que nous prions, saisissant les mérites et la grâce de notre Seigneur Jésus. Ce n’est que par la justice de Christ que nos prières peuvent atteindre Dieu et que nos pétitions sont entendues. Cette foi est en Christ et en son Père. Jésus dit que sans la foi il est impossible de plaire à Dieu, « car il faut que celui qui s’approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu’il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent. » Hébreux 11 :  6. Nous persévérons dans la prière, parce que nous croyons en ses promesses. Bien que la réponse puisse tarder, elle viendra sûrement.

La persévérance, ou la patience, est l’une des caractéristiques que devra avoir le peuple de Dieu dans les derniers jours. « C’est ici la persévérance des saints, qui gardent les commandements de Dieu et la foi de Jésus. » Apocalypse 14 : 12. Le mot grec ipomoni, traduit par « patience » dans la Version King James, peut aussi signifier « joyeuse endurance. » En utilisant ces mots, le verset serait traduit par « Ici est l’endurance joyeuse des saints … » Les croyants à la fin des temps persévèreront dans la vérité et souffriront la persécution par amour pour la vérité, et pourtant ils seront joyeux, parce qu’ils se souviennent et croient les paroles du Seigneur : « Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des cieux est à eux ! Heureux serez-vous, lorsqu’on vous outragera, qu’on vous persécutera et qu’on dira faussement de vous toute sorte de mal, à cause de moi. Réjouissez-vous et soyez dans l’allégresse, parce que votre récompense sera grande dans les cieux ; car c’est ainsi qu’on a persécuté les prophètes qui ont été avant vous. » Matthieu 5 : 10-12.

Nous devons garder la « foi de Jésus » qui honore les commandements de Dieu et est joyeuse dans la persécution. « Il y a beaucoup de paix pour ceux qui aiment ta loi, et il ne leur arrive aucun malheur. » Psaume 119 : 165. Ils sont morts au péché et vivent seulement par la foi en Jésus-Christ, qui a donné sa vie pour eux. Galates 2 : 20. Un homme mort ne craint rien, et rien ne l’offense. Il n’a pas sa propre vie, mais il est caché dans Celui qui est plus grand que lui et plus grand que les rois de la terre. Que peut-on faire à un tel homme ? Christ a dit de lui-même : « Le prince du monde vient. Il n’a rien en moi. » Jean 14 : 30. Quand nous sommes revêtus de la justice de Jésus, nous vivons sa vie, nous marchons sur ses traces, et nous devenons comme lui. C’est ce que signifie avoir la foi de Jésus. Et le prince de ce monde ne trouvera rien en nous avec quoi s’identifier. Oh ! Comme je désire être comme mon Seigneur ! Je prie pour que vous le désiriez aussi !

Jour après jour, année après année, le mal augmente. Et il devient aussi de plus en plus difficile de distinguer entre celui qui sert Dieu et celui qui ne le sert pas. La foi qui a été une fois donnée aux saints est presque éteinte, même parmi ceux qui professent être le peuple de Dieu. La question du Christ sonne aujourd’hui avec plus d’importance qu’au temps des disciples : « Quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? »

Nous lisons dans les Saintes Ecritures et l’Esprit de prophétie que lorsque le Christ vient il y aura 144000 saints vivants qui suivront l’Agneau partout où il ira. Ils ont vaincu  la bête et son image. Persécutés et opprimés pour l’amour de la vérité, ils continueront à prier patiemment et sincèrement jusqu’à ce que leur Seigneur les venge. « Mais celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé. » Matthieu 24 : 13. Nous lisons aussi que le troisième ange fait son œuvre de scellement. Nous vivons au temps de la moisson. Et tandis que l’ange est occupé à faire son travail, Satan et ses agents sont occupés à faire le leur aussi.

« Il me fut montré un train roulant avec la rapidité de l’éclair. L’ange me dit de bien l’observer. Je fixai donc mes yeux sur ce train. Il me semblait que le monde entier y avait pris place, qu’il ne restait plus un seul homme ailleurs. L’ange me dit : ‘Ils sont liés en bottes pour être brûlés.’ Puis il me fit remarquer le chef de train qui avait l’air majestueux et que tous les voyageurs admiraient et révéraient. Je me demandai qui il était et je m’en ouvris à l’ange. Il me répondit : ‘C’est Satan lui-même. C’est lui qui conduit le train sous la forme d’un ange de lumière. Il a rendu le monde captif. Tous ont cru à sa puissance séductrice, au mensonge ; c’est pourquoi ils seront perdus. Celui qui est à côté de lui, le plus grand après lui, c’est le mécanicien, et d’autres sont ses agents qui s’occupent de différents travaux, selon les besoins. Ils vont ainsi à la perdition avec la rapidité de l’éclair.’

« Je demandai à l’ange si vraiment tout le monde était là. Il me dit de regarder dans la direction opposée. Je vis alors un petit groupe qui suivait un étroit sentier. Tous semblaient être parfaitement unis par la vérité. L’ange me dit : ‘Le troisième ange les rassemble pour les greniers célestes.’ Ce petit groupe avait l’air rongé par le chagrin, comme si tous étaient passés par de sévères épreuves ou des luttes terribles. Mais il semblait que le soleil sortait derrière un nuage et illuminait leurs visages, de sorte qu’ils paraissaient triomphants, comme s’ils étaient sur le point de gagner la victoire. » – Premiers écrits, p. 88.

Voulez-vous appartenir à ce petit groupe ? C’est maintenant le temps d’y appartenir. « Cela importe d’autant plus que vous savez en quel temps nous sommes : c’est l’heure de vous réveiller enfin du sommeil, car maintenant le salut est plus près de nous que lorsque nous avons cru. » Romains 13 : 11. Les 144000 saints sont en train d’être comptés. C’est maintenant le temps de s’efforcer d’être comptés parmi eux. « Car c’est le moment où le jugement va commencer par la maison de Dieu. Or, si c’est par nous qu’il commence, quelle sera la fin de ceux qui n’obéissent pas à l’Evangile de Dieu ? » 1 Pierre 4 : 17.

Dans Luc 18 : 7, 8, Jésus dit : « Et Dieu ne fera-t-il pas justice à ses élus, qui crient à lui jour et nuit, et tardera-t-il à leur égard ? Je vous le dis, il leur fera promptement justice. Mais, quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? » C’est une promesse qui est suivie d’une question. Oui, Dieu vengera fidèlement et avec justice ceux qui persévèrent dans la prière, qui ont la foi de Jésus qui garde les commandements de Dieu, et qui endurent joyeusement les épreuves et persécutions. Leur récompense est certaine.

Quand le Fils de l’homme viendra, il trouvera sûrement 144000 saints vivants « scellés et parfaitement unis » (Premiers écrits, p.15), l’attendant patiemment. La question réelle est maintenant : Quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il la foi en vous et en moi ? Serons-nous parmi ceux qui recevront la récompense ? Vous et moi ferons-nous partie de ceux à qui il sera déclaré, « Venez, vous qui êtes bénis de mon Père ; prenez possession du royaume qui vous a été préparé dès la fondation du monde » ? Matthieu 25 : 34.

C’est maintenant le temps de pratiquer la foi. C’est maintenant le temps de veiller et de prier. Pas demain. Aujourd’hui c’est le jour. C’est maintenant le moment pour vous. « Depuis le temps de Jean-Baptiste jusqu’à présent, le royaume des cieux est forcé, et ce sont les violents qui s’en emparent. » Matthieu 11 : 12. « Efforçons-nous, avec toute la puissance que Dieu nous donne, de faire partie des cent-quarante-quatre mille. » – The Review and Herald, 9 mars 1905. Car « Celui qui atteste ces choses dit : Oui, je viens bientôt. Amen ! Viens, Seigneur Jésus ! Que la grâce du Seigneur Jésus soit avec tous! Amen. » Apocalypse 22 : 20, 21.