AVOIR CONFIANCE EN DIEU

CONFIDA IN DIO
01/04/2020

Conceptualisation

Nous méditerons sur les paroles du Psaume 37 : 5 : « Recommande ton sort à l’Éternel, mets en lui ta confiance, et il agira. »

S’il y a une chose que nous en tant qu’êtres humains apprécions profondément, c’est la confiance que les gens ont en nous et celle que nous leur accordons. Quand on perd confiance, il est difficile de former ou de poursuivre une relation d’amitié sincère et durable, car la base d’une bonne compréhension est la confiance en l’autre. Nous devons avoir confiance dans les gens qui nous entourent et surtout en Dieu. Que signifie faire confiance ? Le mot ‘confiance’ vient du latin et signifie ‘avec foi’ ; c’est une attente ferme et sûre de quelque chose de la part de quelqu’un, qui signifie que notre confiance peut être renforcée ou affaiblie selon les réactions des personnes desquelles nous espérons quelque chose. La confiance est une ‘hypothèse’ sur le comportement futur de l’autre.

 

Mettre notre confiance en Dieu

Avec ce principe, nous pouvons comprendre que lorsque nous espérons une bénédiction de Dieu, son aide et son amour, en particulier dans les situations  les plus délicates que nous devons traverser, c’est parce que nous avons développé une confiance en lui et sa Parole. Pour avoir confiance en Dieu, nous devons le connaître, voilà le secret. Êtes-vous en relation avec le Seigneur chaque jour ? La Bible dit : « Béni soit l’homme qui se confie dans l’Éternel, et dont l’Éternel est l’espérance ! » Jérémie 17 : 7. Cela signifie que celui qui décide d’avoir confiance en Dieu est heureux. Pourquoi est-il important d’avoir confiance en Dieu ? Parce que même si nous pouvons avoir confiance dans les êtres humains, nous savons qu’ils sont faillibles et sujets à l’erreur, particulièrement limités dans tous les domaines. Un homme ou une femme n’a pas toutes les connaissances du monde ; ils n’ont pas non plus la capacité de guérir toutes les maladies ou de nous libérer de toutes les difficultés. Nous pouvons avoir l’assurance que la personne en qui nous avons mis notre confiance fera de son mieux, mais nous savons qu’il y a une limite qui ne peut être franchie. C’est là que Dieu entre en jeu.

 

À l’heure actuelle, confrontés aux problèmes d’une pandémie virale mondiale, lorsqu’on entend des milliers de voix annoncer de futures catastrophes et d’autres voix qui clament et s’élèvent vers le ciel, il faut se demander, en quoi cela nous aidera-t-il d’avoir confiance en Dieu ? En beaucoup de choses, c’est certain. Les hommes font de leur mieux pour atténuer et éliminer les effets de cette maladie et nous espérons pour le mieux. Chacun de nous doit se convertir en un instrument pour le bien, nous devons faire de notre mieux pour participer à la résolution des problèmes. Mais … quand les choses échappent à notre contrôle et mettent à l’épreuve notre capacité à les supporter, nous devons avoir confiance en Dieu, car il domine ‘tout’, oui, ‘tout’ dans la vie. N’oublions pas que c’est Dieu qui a divisé la mer Rouge ; qu’il a ressuscité les morts, guéri les malades, rendu la vue aux aveugles et la parole aux muets ; il a marché sur l’eau ; il a calmé la tempête … et bien plus encore.

 

Ne vous laissez pas submerger par ce que vous entendez et voyez, ayez simplement confiance en Dieu et espérez en lui. Il est très facile de sombrer et d’être emporté par la panique lorsque les eaux nous submergent. Mais lorsque nous apprenons à avoir confiance en Dieu, la première chose que nous faisons est de tout laisser entre ses mains et de faire de notre mieux, c’est-à-dire ce que nous, en tant qu’êtres humains, nous pouvons faire, parce que Dieu ne fera jamais pour nous ce qu’il nous a donné de faire, c’est-à-dire la capacité d’œuvrer. Si nous pouvons éviter une maladie en acquérant de saines habitudes ou en suivant les normes sanitaires, ce n’est pas en mangeant, en buvant et en faisant ce que nous voulons, que nous allons croire que rien ne nous arrivera. C’est de la présomption, ce n’est pas la foi. Si de notre part nous faisons de notre mieux, nous pouvons nous reposer sur la confiance en Dieu.

Maintenant, si malgré nos efforts humains, notre bonne volonté et notre attitude correcte envers la vie, un problème survient, il est impératif que nous apprenions à croire que Dieu a promis de pourvoir et de faire ce qu’il y a de mieux pour nous. Lorsque nous prions Dieu, nous devons le faire en suivant l’enseignement de Jésus. Le Maître a toujours prié son Père, confiant que la réponse qu’il recevrait serait la meilleure pour lui. Trois fois, il a prié ainsi à Gethsémané : « Père, si tu voulais éloigner de moi cette coupe ! Toutefois, que ma volonté ne se fasse pas, mais la tienne. » Luc 22 : 42.

 

C’est la partie la plus difficile et la plus compliquée de la vie de la foi ; c’est ce que nous devons cultiver le plus, car notre tendance naturelle est de demander ce que nous aimons ou croyons qui nous convient. Parfois, nous voulons quelque chose et nous l’obtenons malgré tout, mais savons-nous si cela nous convient ? Non, cependant, Dieu sait ce qui est le meilleur pour nous et, poussé par son grand amour, sa bonté et sa miséricorde, lorsque nous lui faisons confiance, il nous donne ce qui est le meilleur. Ce n’est peut-être pas ce que nous espérions, mais c’est certainement dans notre meilleur intérêt. C’est ce que l’apôtre Paul enseigne : « Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu … » Romains 8 : 28.

 

Le véritable amour chasse la peur

Il y a des situations dans la vie qui nous couvrent comme une vague et il semble qu’elle va nous submerger. Comme déjà mentionné, la première chose que nous devons faire en tant que chrétiens est d’apprendre à avoir confiance en Dieu. Il est le seul à pouvoir redresser ce qui est tordu et aplanir les montagnes de difficultés. Nous savons par les prophéties que l’événement actuel que nous vivons, ainsi que d’autres qui ont déjà eu lieu, sont des précurseurs de la seconde venue de Jésus. Mais nous ne pouvons pas être remplis de terreur comme si nous n’avions pas un Dieu puissant auquel nous pouvons faire confiance. Nous ne devons pas non plus être motivés à croire et à prier à cause de cette calamité. La foi doit toujours être cultivée, à chaque instant, en tout lieu et en toute circonstance. Qu’arrivera-t-il lorsque cette pandémie passera ? Se pourrait-il que les gens continuent à croire, à prier et à jeûner avec la même ferveur ? Nous ne le savons pas … nous aimerions qu’il en soit ainsi ! Mais cela n’arrivera pas si les gens s’approchent de Dieu par peur (1 Jean 4 : 18).

 

Ce n’est pas par peur que nous devons nous préparer à la seconde venue de Christ, mais par amour pour Jésus. Lorsque les prédicateurs composent leurs discours sur la peur, les gens semblent motivés à être plus spirituels, mais lorsqu’ils voient que rien ne se passe, ils perdent leur ferveur et abandonnent. La  Parole nous enseigne que nous devons veiller et prier en tout temps, sans cesse (1 Thessaloniciens 5 : 17), car personne ne connaît le jour ni l’heure de la seconde venue du Christ (Matthieu 24 : 36). Il ne faut pas chercher Dieu seulement quand nous sommes dans l’eau jusqu’au cou, mais aussi quand tout va bien. Celui qui étudie la Bible sait que la seconde venue de Jésus a été annoncée dès les premières pages de la Genèse, cette promesse a été réitérée  au cours de l’Ancien Testament, et le Christ lui-même et ses disciples l’ont déclaré sans ambages. Des centaines de générations de chrétiens ont attendu cet événement avec joie dans leur cœur. Nous ne devons pas voir la seconde venue du Christ comme la fin du monde, mais plutôt la fin de la souffrance, de la douleur et de la mort. N’est-ce pas merveilleux ? Ce n’est pas la vie humaine qui se terminera, mais la vie éternelle, pleine de bonheur et de paix qui commencera.

 

Conclusion

Nous devons apprendre à faire confiance à la Parole de Dieu, révélée dans la Bible, c’est pourquoi nous devons l’étudier tous les jours, sachant que s’agripper à la main du Seigneur est la seule chose qui nous soutiendra et nous réconfortera dans un monde en perpétuel bouleversement, la seule chose qui nous donnera la paix intérieure et la stabilité émotionnelle. Dieu est amour, il veut notre bien ; son plan n’est pas que nous soyons agités et perturbés. Il veut nous voir heureux et soutenus par son immense amour qu’il a manifesté au Calvaire par le sacrifice du Seigneur Jésus-Christ. Son amour est incommensurable et ne cessera jamais de l’être. Penser à cela, faire nôtre cette vérité, nous donnera de la vitalité au milieu de la crise, de l’oppression et de la maladie. Le texte inspiré dit : « L’amour que le Christ répand dans l’être tout entier est une puissance vivifiante. C’est lui qui guérit notre cœur, notre cerveau, nos nerfs. Par lui, les plus nobles énergies de notre être sont mises en activité. Il libère l’âme de sa culpabilité et de sa tristesse, de ses anxiétés et de ses soucis. Il nous apporte le calme et la sérénité, et répand dans notre âme une joie, une joie dans le Saint-Esprit, qui est une source de vie et de santé, et que rien au monde ne saurait détruire. »  – Le ministère de la guérison, pp. 90, 91. Souvenez-vous de la promesse : « Recommande ton sort à l’Éternel, mets en lui ta confiance, et il agira. » Que Dieu vous bénisse abondamment. Amen.

 

José Vicente Giner
Pasteur et directeur du Département de la Jeunesse
de la Conférence Générale

 

Pour méditer :

Que signifie l’expression ‘avoir confiance en Dieu’ ?
Dans quelles situations spéciales pouvons-nous avoir confiance en Dieu ?
Faire confiance à Dieu signifie qu’il nous aidera toujours ?

 

 

Visitez la page web de la jeunesse :

 

www.sobrelasalturas.org

 

www.uponhighplaces.org